Note de présentation de la stratégie définie pour le service de coopération éducative en 2013/2014.

Contexte

La coopération éducative et pour le français s’inscrit dans un contexte de baisse régulière du nombre d’apprenants de français. Cette baisse n’a été que temporairement stabilisée entre 2009 et 2011 par l’introduction d’une seconde langue étrangère obligatoire au collège. À la rentrée 2012, on comptait 165 000 élèves du primaire au lycée, soit une baisse de 7% par rapport à l’année précédente.

On compte également :

  • 3850 élèves dans 34 sections bilingues (22 collèges et 12 lycées),
  • 20 000 étudiants apprenant le français à l’université, dont 4000 au sein des philologies romanes.

Avec 3,55% des élèves apprenant le français, notre langue maintient sa 4ème position derrière l’anglais (94,41%), l’allemand (44,96%) et le russe (4,92%). Si l’anglais est désormais intégré au tronc commun de formation en Pologne, le français peine à séduire la jeunesse polonaise, n’étant perçu ni comme une langue de travail (contrairement à l’allemand), ni comme une langue du plaisir (contrairement à l’espagnol). Il pâtit d’une image surannée, véhiculée par un corps enseignant isolé, particulièrement féminisé et âgé, qui peine parfois à renouveler ses méthodes et supports de cours, malgré la qualité globale de sa formation et de ses compétences.

Moyens et réseaux

Le service de coopération éducative a connu ces 4 dernières années une forte diminution de ses ressources budgétaires (-85%) et humaines (passage de 6 à 2 attachés). Il compte aujourd’hui un attaché de coopération éducative, un attaché de coopération pour le français, une assistante et un contractuel recruté sur place (CRSP) basé à Lodz.

Outre les Alliances, Instituts français et centres franco-polonais, notre coopération s’appuie sur plusieurs réseaux de professeurs (Prof Europe, Europe des langues et des cultures, Bilinguis) et d’établissements (sections bilingues, classes à enseignement du français renforcé de Silésie, établissements du projet Lodzkie bardziej francuskie à Lodz).

Objectifs et méthode

Baisse du nombre d’apprenants et diminution des moyens nous ont amené à recentrer notre action sur 4 objectifs complémentaires :

  • Renforcer nos réseaux d’influence dans le secteur éducatif, notamment au niveau local,
  • Développer les certifications de français, outil de promotion et source de recettes,
  • Renforcer l’attractivité des établissements scolaires partenaires
  • Moderniser l’image de la langue française : langue d’accès à la connaissance (études universitaires, savoirs scientifiques) et à la culture contemporaine (musique, cinéma…)

La mise en œuvre de ces objectifs s’appuie sur les principes d’action suivants :

  • limiter nos actions de formations aux 3 réseaux d’établissements pré-cités,
  • pérenniser par des conventions les relations avec nos partenaires (associations, établissements, institutions polonaises),
  • exploiter à des fins pédagogiques les outils numériques mis à disposition par l’Institut français Paris (IFCinéma, Culturethèque) et utiliser internet pour élargir notre influence auprès des élèves et enseignants ne faisant pas partie de nos réseaux d’établissements (page francusKIF, publipostages réguliers à notre base de 1400 professeurs),
  • travailler en transversalité avec le secteur culturel (Francophonie, cinéma), le secteur universitaire (Campus France) et les services des cours des AF et IF (DELF),
  • rationnaliser le soutien aux concours en favorisant l’émergence nationale de quelques concours et en exigeant une amélioration de leur qualité (communication, organisation, contenus).

Principaux projets

Ces objectifs et principes d’actions guident la conduite des projets de la coopération éducative, dont voici les plus représentatifs :

  • Lecteur itinérant : en 6 mois, 200 visites dans 70 établissements ont touché 2800 élèves et mobilisé un réseau de 70 enseignants. En 2014, les visites seront recentrées sur 5 villes principales avec pour objectif l’ouverture en 2014/2015 d’une dizaine de classes de français renforcé et la création d’une association de professeurs de français.

Indicateurs : nombre d’élèves touchés, d’évènements culturels et de formations organisés, de rencontres avec des cadres éducatifs, d’ouvertures de classes de français/d’heures de français supplémentaires.

  • Rencontre des directeurs de section bilingues : financée par le fonds bilingue de l’IF Paris, cette réunion permettra de promouvoir notre action auprès des cadres éducatifs locaux et nationaux. Elle sera l’occasion de signer les premières conventions entre l’Institut et les établissements bilingues, voire la déclaration d’intention sur les sections bilingues françaises et polonaises.

Indicateurs : nombres et qualité des participants, nombre de conventions signées.

  • DELF scolaire : une dizaine de lycées bilingues organiseront en 2014 une épreuve DELF B2 pour 300 lycéens en dernière année de section bilingue. Ces lycées constitueront autant de points d’entrée pour le développement du DELF scolaire dans d’autres établissements polonais. Une douzaine d’établissements de Silésie s’engageront également par une convention à réserver des heures de français à la préparation de ces épreuves.

Indicateurs : nombre de candidats aux épreuves « junior » et « Prim », nombre de conventions signées.

  • Cinéma à l’école : le thème du cinéma relie autour d’un projet pédagogique cohérent la programmation culturelle du poste, la plateforme de diffusion numérique IFCinéma, la section audio-visuelle du lycée français et la présence à Zielona Góra d’un Festival de court-métrages francophone partenaire du festival Off-court de Trouville. 3 films francophones contemporains seront ainsi diffusés au sein d’une dizaine d’établissements scolaires partenaires. Ils seront accompagnés d’une initiation à l’analyse filmique et, lorsque c’est possible, d’ateliers de production de court-métrages en français, afin que les élèves impliqués participent au festival de Zielona Góra.

Indicateurs : nombre de séances organisées, nombre d’élèves participant au projet, nombre de candidats au Festival de Zielona Góra.

  • Soutien aux concours : en 2014, l’Institut soutiendra le Festival de courts-métrages de Zielona Góra, le Marathon-photo francophone, les Olympiades de français, et les concours de chanson de Lodz, Cracovie et Varsovie, qui bénéficient tous de partenariats institutionnels ou privés. 2 nouveaux concours seront créés autour des 10 mots de la Francophonie, et, selon l’engagement de nos partenaires, du portail Wikipédia des relations franco-polonaises.

Indicateurs : nombre de participants aux concours.

  • francusKIF : faire découvrir le meilleur de la culture francophone à la jeunesse polonaise grâce à des aides linguistiques, tel est le projet de cette page Facebook qui compte déjà 2200 abonnés et abonde également en contenus les autres pages Facebook de nos services (Institut français, ambassade) et partenaires (Alliances, établissements bilingues).

Indicateurs : nombre d’abonnés, nombre d’affichage des articles, nombre de clics sur les liens postés.
2013/2014, Institut français de Pologne

Publicités